Search Results

Alfred Marx

Vetus Testamentum 58 (2008) 420-423 Vetus Testamentum www.brill.nl/vt © Koninklijke Brill NV, Leiden, 2008 DOI: 10.1163/156853308X301999 Short Note Salomon, ou le modèle de l’homme heureux (Prov. iii 13-18) Abstract Prov. iii 13-18 alludes to the story of Solomon’s dream in 1 King iii 4-15 // 2

Les martyrs Maccabées: de l'histoire juive au culte chrétien

Les homélies de Grégoire de Nazianze et de Jean Chrysostome

Series:

Raphaëlle Ziadé

The Maccabean Martyrs, Jewish heroes from the era of the persecution of Antiochus IV Epiphanes, were incorporated into the IVth century Christian martyrology. Two Church Fathers, Gregory Nazianzen and John Chrysostom wrote panegyrics in their honour, which are studied and translated in this book.
The first part shows how, since the beginning, the Church referred to these martyrs as biblical examples known through 2 and 4 Maccabees. The second part describes, through the eulogies of Gregory and John, the circumstances surrounding the creation of the Christian Feast. The third part analyzes the preaching built around the story of the Maccabean martyrs, where, following the 4 M model, Eleazar, the seven brothers and their mother are established as examples of virtue and asceticism for the edification of all Christians.
The book investigates an original aspect of the cult of martyrs : the christianisation of jewish martyrs killed defending the Law, and sheds light on the sometimes contradictory preaching choices of Gregory and John to respond to the jewish roots of this cult.
***
Les martyrs Maccabées, héros juifs de la persécution d’Antiochus IV Epiphane, furent intégrés dans le martyrologe chrétien au IVè siècle. À la même époque, en Orient, deux Pères de l’Eglise, Grégoire de Nazianze et Jean Chrysostome, ont prononcé des discours panégyriques en leur honneur, étudiés et traduits dans ce livre.
La première partie montre comment, depuis l’origine, l’Eglise citait comme exemples bibliques ces martyrs connus par le Deuxième et le Quatrième livre des Maccabées. La deuxième partie décrit, au travers des panégyriques de Grégoire et de Jean, les circonstances qui ont marqué l’instauration de la fête chrétienne dédiée à ces martyrs. La troisième partie analyse la prédication adressée aux fidèles à partir de l’épisode maccabéen, Eléazar, les sept frères et leur Mère devenant, sur le modèle de 4 M, des exemples de vertus et d’ascèse proposés à l’imitation de tous.
Le livre explore ainsi un aspect original du culte des martyrs, la christianisation de martyrs juifs morts pour la défense de la Loi, et met en lumière les choix de prédication, parfois opposés, de Grégoire et de Jean face à l’enracinement juif de ce culte.

Adam McCollum

Lucas Van Rompay for their comments on the article, as well as to the anonymous peer reviewers for this journal, who o ff ered several helpful criticisms. 3) ‘La traduction syriaque est en maints endroits énigmatique’. ‘… le traducteur, loin de suivre fidèlement son modèle, a souvent sauté des mots et d

Jean-Georges Heintz

. 111). Nous avons pu voir ce vase, dans de très bonnes conditions, lors de l’Exposition : « Syrie, berceau de la culture » présentée au Antikenmuseum de Bâle, de Novembre 1999 à Avril 2000. osée xii 2 b 467 I. La base du trône de Salmanasar III au palais de N IMRUD , « modèle » du vase d’albâtre de

Marinus Koster

réception des versions syriaques de la Bible: l’apport des citations patristiques’, in F. Briquel Chatonnet et Ph. Le Moigne (eds.), L’Ancien Testament en syriaque (Études syriaques, 5 ; Paris: Paul Geuthner, 2008 ), pp. 173 – 191 (pp. 181 – 182 ). In this way, Jenner could conclude ‘que le modèle linéaire

Series:

Johann Cook

orientated: “synchron und leserorientiert … dadurch gekennzeichnet, dass ihr Interesse der griechischen Bibel als einem ‘oevre autonome, détachée de son modèle’ gilt.” 49 Utzschneider defines his own position as “[i]n Augenhöhe mit dem Text,” 50 which is, according to Wolfgang Kraus, the text in its

Series:

Hans Ausloos

comme lié au silence serait davantage occidentale qu’orientale. Quatrièmement, pour l’auteur du texte hébreu, l’Horeb ou le Sinaï sont des symboles de la religion yahwiste et Moïse est considéré comme le modèle de la vraie révélation divine. En parlant d’un « fin silence », l’auteur semble juxtaposer

Series:

Christophe Nihan

2006, le texte d’Ex 28 semble avoir été, pour ces auteurs, un modèle privilégié pour des réécritures qui, à travers la description des habits sacerdotaux, illustrent le pouvoir et l’autorité conférés au grand prêtre de Jérusalem par la divinité 9 . Ce constat nous oblige, en retour, à reconsidérer le