Search Results

Edited by Carl Vetters and Patrick Caudal

Every article in Cahiers Chronos is reviewed by two peer-reviewers using the double-blind system.

The study of temporal reference represents a wide subject area with various and complex issues. The Cahiers Chronos series proposes collected studies representative of the diversity of approaches in the field of temporal semantics.
The reader will find here, for example, studies on the temporality of the verb in general, particular verb tenses, aspect and actionality, temporal subordination, or the interaction between tense and temporal complementation.
The diversity of theoretical approaches (temporal logic, Vendler’s ontology, pragmatics, relevance theory, Guillaume’s model, etc.) and the survey of languages (among which, French, English, German, Spanish and many others) generate interesting and sometimes unexpected points of view on a subject area that nowadays captivates many linguists and scholars.

L'étude de la référence temporelle constitue un domaine très vaste où se dégagent des problématiques diverses et complexes. La collection Cahiers Chronos propose des recueils d'articles - et à l'avenir également des monographies - représentatifs de la diversité des approches dans le domaine de la sémantique temporelle. Le lecteur y trouvera, entre autres, des études consacrées à la temporalité du verbe en général, à des temps verbaux particuliers (par exemple, le passé simple français ou le present perfect anglais), à la problématique de l'aspect et du mode d'action, aux subordonnées temporelles ou à l'interaction entre le temps du verbe et les compléments de temps. La diversité des approches théoriques (logique temporelle reichenbachienne, ontologie de Vendler, repérages énonciatifs de Culioli, modèle guillaumien, grammaire fonctionnelle de Dik, pragmasémantique de Kleiber, théorie de la pertinence, etc.) permet de jeter des regards intéressants et parfois inattendus sur un domaine qui passionne actuellement beaucoup de linguistes. La collection ne s'intéresse pas seulement à la linguistique française; on y trouve aussi des études consacrées à l'anglais, l'allemand, les langues slaves ou la linguistique comparée.

Series:

Edited by Walter De Mulder, Jesse Mortelmans and Tanja Mortelmans

Qu’il s’agisse de temps verbaux, d’auxiliaires, d’adverbes ou de conjonctions, la plupart des marqueurs temporels et modaux font preuve d’une grande flexibilité sémantique, qui se manifeste à travers leurs emplois dans des contextes différents. Les contributions réunies dans ce volume s’intéressent en majorité aux emplois d’une série de marqueurs du français (« hexagonal » ou non), mais aussi au fonctionnement de marqueurs d’autres langues (par exemple de l’espagnol ou du birman). Elles s’efforcent de décrire d’une façon détaillée les différentes interprétations de ces marqueurs, en privilégiant souvent des usages moins fréquents ou atypiques (le présent « prototypisant », les emplois postmodaux de pouvoir, etc.) et des contextes d’emploi moins fréquemment analysés dans la littérature (rubriques nécrologiques, reportages sportifs, articles législatifs, etc.). Les auteurs apportent ainsi des mises au point éclairantes sur la relation existant entre les emplois temporels, modaux ou évidentiels des temps verbaux (comme le futur simple ou le conditionnel), mais aussi sur la relation entre emplois temporels et emplois discursifs ou argumentatifs d’adverbes dits « temporels ». Le volume contribue de cette façon à une meilleure compréhension de la polyvalence sémantique en général et en particulier à celle des marqueurs temporels et modaux étudiés dans ce volume.

Series:

Edited by Walter De Mulder, Liliane Tasmowski-De Ryck and Carl Vetters

Ce premier volume de Cahiers Chronos réunit onze articles qui s'intéressent à la cohérence ou l'incohérence) temporelle du texte. L'analyse se fait par l'intermédiaire de la comparaison avec le domaine nominal. Depuis plus de vingt ans, les termes déictique et anaphorique, issus du domaine de la référence nominale, s'emploient dans l'étude du temps. Ce recueil propose des évaluations critiques de cette analyse situées dans les cadres théoriques divers, allant du modèle guillaumien (M. Wilmet) via la grammaire générative (J. Guéron) à la théorie de la représentation du discours de H. Kamp (C. Vet). Comme on pouvait s'y attendre, l'analyse de la valeur des temps (du passé) — en français (A. Molendijk; L. Tasmowski-De Ryck & C. Vetters; S. Vogeleer), en anglais (I. Depraetere) et en néerlandais (T. Janssen) — occupe une place importante dans ce recueil. Mais d'autres études apportent des analyses intéressantes dans d'autres domaines: les connecteurs (T. Virtanen), les caractéristiques aspecto-temporelles des noms référant à des événements (D. Godard & J. Jayez) ou la valeur référentielle du verbe changer (M. Charolles).

Series:

Edited by Anne Carlier, Véronique Lagae and Céline Benninger

Le temps est structuré à l'image de nos facultés de compréhension. Il en résulte la dissymétrie, bien connue, entre passé et futur : à la différence des faits à venir, les faits révolus possèdent déjà le statut de réalité et sont de ce fait accessibles à la connaissance. Aussi les langues ont-elles développé un dispositif particulièrement riche de formes permettant de localiser avec précision les situations passées, permettant également de spécifier le mode de déroulement de ces situations. Cette richesse caractéristique du domaine du passé trouve un reflet dans le présent volume, réunissant des contributions à la troisième édition du colloque Chronos, qui s'est tenue à Valenciennes les 29 et 30 octobre 1998.