Search Results

You are looking at 1 - 10 of 11 items for :

Sciences et confréries soufies au Sénégal x
  • All: El Hadji Samba Amadou Diallo x
  • Search level: All x
Clear All
Approches nouvelles de la violence et de la démocratie
L’islam ouest-africain compte plusieurs confréries soufies notamment au Nord-Nigeria, au Niger et au Sénégal, des pays où la Tijāniyya occupe une place importante dans la sphère publique. Dans la première partie de ce livre, par une perspective comparatiste utilisant les concepts de démocratie, de laïcité, de domination et de violence, l’auteur montre comment ceux-ci sont déployés au niveau local surtout dans le champ politique sénégalais. Dans une deuxième, il s’engage dans un décryptage des relations complexes entre religion et politique dans le Sénégal des deux régimes d’alternance, utilisant alors une approche bourdieusienne de la domination. Mais des marabouts interviennent aussi pour arrêter les projets de personnalisation du pouvoir central. Leur intervention politique sous forme d’appel à la non-violence parvient jusque-là à stabiliser le Sénégal.

West African Islam has several Sufi orders, particularly in Northern Nigeria, Niger and Senegal, countries where the Tijāniyya occupies an important place in the public sphere. In the first part of this book, through a comparative perspective therefore using the concepts of democracy, secularism, domination and violence, the author depicts how these categories are exercised at the local level, especially in the political field. In the second part, he engages in deciphering the complex relations between religion and politics in the so-called alternance regimes between 2000 and 2020, using a Bourdieusian approach to domination. But marabouts intervene also to stop the projects of personalization of the central power. The author concludes that there is a new form of community democracy that Sufi guides use to politically stabilize Senegal.

‘coalescent’… dans la politique El Hadji Sall critiqua également la politique éducative de l’État sénégalais en disant qu’il fallait intégrer le système de daara dans celui éducatif dit moderne. Au daara Ceerno Oumar Amadou Dème (1930-2020) de Sokone – oncle maternel de Sëriñ Moustapha Sy de

In: Sciences et confréries soufies au Sénégal

. Avant son départ pour le Sénégal, il reçoit dans sa villa à Versailles, la visite du présentateur de radio et de télévision, Ahmed Aïdara (de la Sentv ) et du journaliste Mamadou Mouth Bane du quotidien ( Dakar Times ) en présence de son avocat El Hadji Amadou Sall. Dans l’interview, Wade annonce trois

In: Sciences et confréries soufies au Sénégal

’autres laissèrent le débat contradictoire aux juristes. Des marabouts comme El Hadji Mansour Sy « Jamil » soutinrent que Macky Sall devait tout simplement respecter sa parole et ne pas faire comme Wade en 2011, lui qui s’est dédit. Pourtant membre de la Coalition présidentielle, ce marabout fit campagne

In: Sciences et confréries soufies au Sénégal

miettes de voix n’est point assurée. Tout comme Seck, Sonko et El Hadji Sall, Niang insiste aussi pour la création d’un ministère des cultes. Wade l’avait créé, pourquoi a-t-il échoué ? C’est parce qu’une coalition des chefs religieux est impossible à établir à cause de l’autonomie des marabouts

In: Sciences et confréries soufies au Sénégal

démocratiques et d’autres comme Shaykh Saad Bouh, voir aussi S.B. Diagne (2016b : 40). 39 Sur la parenté entre les Sy et les Mbacké, voir dans les écrits d’El Hadji Abdoul Aziz Sy (2016, t. 2 : 176-186, 222). 40 Lettre de Négrié à El Hadji Seydou Nourou Tall, Diourbel, le 13 juin 1939, MI

In: Sciences et confréries soufies au Sénégal

Livre Saint doivent changer en fonction du temps et de l’espace. Au Sénégal, le marabout El Hadji Mansour Sy « Jamil » un proche de Gellar, est bien dans cette perspective de réajustement des valeurs islamiques et confrériques au monde sénégalais et dans sa diaspora. 1

In: Sciences et confréries soufies au Sénégal

, ce qu’El Hadji Mansour Sy « Jamil » qualifie de « marabouts de service » 4 . En récompense à cette reconnaissance officielle, Wade distribuait d’importantes sommes financières et des passeports diplomatiques à « ses » marabouts 5 pour les retenir, ériger en bons modèles et surtout inciter d’autres à

In: Sciences et confréries soufies au Sénégal

’occurrence les marabouts Sëriñ Babacar Sy Mansour (1934–) et El Hadji Mansour Sy « Jamil » (1947–). Après cela, je prolonge l’analyse sur quelques mouvements civiques et de jeunesses. Les jeunes sont de véritables vecteurs de changement social en Afrique avec notamment la participation de rappeurs et de jeunes

In: Sciences et confréries soufies au Sénégal

El Hadji Malick passaient très souvent devant des statues sans rien dire ». Il y a eu d’abord la réaction de Sëriñ Babacar Sy « Mansour », plus connu sous le nom de Sëriñ Mbaye Sy « Mansour » (actuel KGT ), l’une des rares voix maraboutiques à s’élever contre le monument de Wade 41 . C’était le

In: Sciences et confréries soufies au Sénégal