Browse results

You are looking at 1 - 10 of 913 items for :

  • French & Francophone x
  • Upcoming Publications x
  • Just Published x
  • Search level: Titles x
Clear All
Author:
In Private Salons and the Art World of Enlightenment Paris, Rochelle Ziskin explores in depth two remarkable private gatherings generating significant art criticism during the middle of the eighteenth century. She demonstrates how the sites harboring them came to embody and disseminate their judgments. One politically active group assembled at the house Mme Doublet shared with amateur Petit de Bachaumont; at her “Mondays” for artists, Mme Geoffrin collaborated with the powerful lover of antiquity Caylus and amateurs including Mariette and Watelet. In focusing on official Salons of the Royal Academy of Painting and Sculpture, historians too often overlook the crucial role of these frequent, regular assemblies, where works of art were quite often first assessed and taste shaped.

This book will appeal to readers interested in eighteenth-century French artistic culture, journalism, and women’s patronage. The painters discussed include Boucher, Van Loo, Charles Coypel, Cochin, Vien, Pierre, Lagrenée, and Hubert Robert.
Les études réunies dans ce volume explorent la question de l’autorité de l’écriture spirituelle féminine au XVIe siècle en France. L’enjeu est de comprendre l’émergence spectaculaire du discours religieux écrit par des femmes en langue française à cette période. En s’appuyant sur les textes littéraires, les discours polémiques et les mémoires, les autrices et auteurs évaluent sur l’espace d’un siècle élargi les contradictions, les difficultés et les soutiens que rencontrent les initiatives féminines chrétiennes. Ils abordent notamment les sources de l’innutrition chrétienne, la question des modèles, la circulation et la réception de ces écrits, les foyers de l’autorité féminine et les marques textuelles de cette autorité, pour ouvrir de nouvelles perspectives sur l’écriture spirituelle féminine au début de l’époque moderne.

This book provides new perspectives on the question of the authority of female spiritual writing in sixteenth-century France. This topic is crucial for understanding the emergence of religious discourse written by women in French language during this period. Drawing on literary texts, polemical discourses, and memoirs, the essays by leading scholars explore the contradictions, difficulties, and support on the part of men for Christian women's initiatives over the course of an extended century. In particular, they address the sources of Christian thought about women, the question of models, the circulation and reception of Renaissance feminine writings, and the textual marks of this authority in order to open up new perspectives on feminine spiritual writing in the early modern era.
Troisième homme de la négritude, Léon Damas s’alignait sur la Harlem Renaissance (Langston Hughes, Claude McKay) et Richard Wright, sur des surréalistes comme Apollinaire et G. Luca pour transmettre son message d’urgence : ‘a ti pa’, la France opère sa mue décoloniale. Damas est « l’antillectuel transfuge » qui, traversant les Lignes de couleur, de classe, de genre, annonce la « Cité de demain » où les différences de tout genre sont tolérées et respectées.

Third man of negritude, Léon Damas aligned himself with the Harlem Renaissance (Langston Hughes, Claude McKay), and Richard Wright, as well as with the surrealists like Apollinaire and G. Luca to transmit his urgent message: “a ti pa”, France is little by little undergoing its decolonial transformation. Damas is the “antillectuel transfuge” who crosses boundaries of color, “race”, class and gender. Hereby he announces the “City of tomorrow” where differences of all kind are tolerated and respected.
Volume Editors: and
Literary Invention and the Cartographic Imagination: Early Modern to Late Modern is a wide-ranging, inter- and transdisciplinary approach grounded in the twin rigors of theory and history, which, through close readings of authors from Edmund Spenser to Olga Tokarczuk, and through considered discussions of the ideologies of walking and mapping, in performance art and cultural representation, assesses and analyses the significance of maps to literary texts, and which examines the ways in which the literary maps imaginary and real worlds. Together, the essays demonstrate convincingly the close relationship between text, map and culture.
Textes décrivant ses lieux de mémoire, photographies, documents personnels ou collectés dans la rue : Lieux forme un vaste et passionnant ensemble par lequel Perec visait à ancrer son autobiographie dans l’espace urbain. Georges Perec et ses lieux de mémoire est la première étude monographique à se fonder sur l’ensemble de ce « livre mythique », resté longtemps inédit. Elle en explore les constantes thématiques, les pratiques d’écriture, les graphismes et les photographies, montrant l’impact de la rhétorique classique sur la méthode de Perec, qui fait que ces textes sont une véritable topique de ses lieux de mémoire.

« Précisément situé dans un champ critique exhaustivement balisé, le livre frappe par sa finesse et sa nouveauté – quant à l’œuvre de Perec, aujourd’hui devenue classique, mais aussi plus largement pour ce qui est de l’importance du quotidien, notamment urbain, dans la littérature et l’art contemporains. » (Christelle Reggiani, Sorbonne Université)

Perec’s Lieux project consists of texts describing the author's places of memory, photographs, personal documents and ephemera collected in the street. With this vast and fascinating body of work, Perec aimed at anchoring his biography in urban space. Georges Perec et ses lieux de mémoire is the first book length study about this “mythic book”, which remained unpublished for a long time. It explores Perec’s recurrent themes, writing practises, graphisms and photographs, showing the impact of classical rhetoric on his methodology, which makes Lieux into a topics of his places of memory.

“This study is precisely situated within an abundant critical field. It strikes the reader through its finesse and novelty both regarding Perec’s work, which has become a classic, and more largely the importance of the urban every day in contemporary literature and art.” (Christelle Reggiani, Sorbonne Université)
Les études sur le rôle de la musique dans l’œuvre de Proust ont presque toutes un trait en commun : celui de se situer, au moins en partie, dans la recherche musico-littéraire traditionnelle qui relève les allusions, identifie les œuvres auxquelles il est fait référence et cherche à montrer le rôle joué par la musique à l’intérieur du schéma traditionnel d’analyse du roman. Ainsi dans la Recherche les multiples éléments qui composent le thème de la musique se manifestent sous trois aspects différents :
la première manifestation musicale et la plus évidente est celle de la musique-art. A ce niveau il faut faire une distinction entre la musique réelle et la musique imaginaire de Vinteuil. Quel rôle jouent les allusions à la musique dans l’action, dans la psychologie des personnages, dans le retour des thèmes, enfin dans la composition de l’œuvre ? Ainsi Proust utilise la musique pour peindre la société. Mais la musique apparaît également en tant que telle dans les récits de concert, notamment la musique de Vinteuil.
La deuxième manifestation de l’expérience musicale est celle des sons, des bruits et des voix : la musique naturelle. De nombreuses pages de la Recherche portent l’empreinte des sonorités de la nature et des bruits.
Et troisièmement il y la musique née non pas de sensations auditives, mais visuelles, tactiles ou psychologiques : la métaphore musicale. Ces trois aspects sont traités diversement dans le présent recueil. Et comme l’a écrit Marcel Proust : "Il y a pourtant un royaume de ce monde où Dieu a voulu que la Grâce pût tenir les promesses qu’elle nous faisait, descendît jusqu’à jouer avec notre rêve […] : c’est le royaume de la musique."

Avec des contributions de Sabine van Wesemael, Sjef Houppermans, Manet van Montfrans, Laurence Miens, Luc Fraisse, Isabelle Perreault, Kaéko Yoshikawa, Manola Antonioli, Nell de Hullu-van Doeselaar, Arthur Morisseau, Anne Penesco, Akio Wada, Cédric Kayser, Annelies Schulte Nordholt.
Cet ouvrage est la première étude systématique du rapport entre communauté et littérature dans la pensée de Jean-Luc Nancy. L'auteure développe la thèse originale que cette relation doit être comprise comme une refonte du mythe. Traversant l’œuvre de Nancy dans son intégralité, elle démontre de façon incomparable comment s’articulent les questions centrales de la communauté et de la littérature. De plus, en faisant ce lien en termes de « mythe », ce livre situe l’œuvre de Nancy dans une tradition plus large, allant du romantisme allemand aux théories contemporaines de la pertinence sociale de la littérature.

This is the first book to provide a systematic investigation of the relation between community and literature in the work of Jean-Luc Nancy. It develops the original claim that this relation has to be understood as a rethinking of myth. Traversing the entirety of Nancy’s vast oeuvre, the author offers an incomparable account of the ways in which Nancy’s central questions of community and literature are linked together. Moreover, by putting this linkage in terms of ‘myth’, this book situates Nancy’s work within a larger tradition, leading from German Romanticism to contemporary theories of the social relevance of literature.