1 La querelle baptismale du IIIe siècle : son contexte africain

in La perte de l'Esprit Saint et son recouvrement dans l'Église ancienne
Restricted Access
Get Access to Full Text

Subject Highlights

 

Abstract

Les documents produits par la querelle baptismale africaine du IIIe siècle constituent les premiers témoins des rites effectués dans la réconciliation des hérétiques et des pénitents en Occident. Ils sont aussi à la base des débats sur le sens du rituel depuis le XVIe siècle. Parmi ces documents, le De rebaptismate, ouvrage anonyme méconnu, dont il convient de questionner l’origine, la datation, et la visée. Deux traditions en concurrence sur le sol africain ont provoqué la querelle baptismale. L’hypothèse d’une christianisation de l’Africa romana par deux foyers de diffusion distincts : l’un à l’ouest (Tingitane-Césarienne), en lien étroit avec la Bétique, l’autre à l’est (Proconsulaire-Numidie), explique l’existence de ces deux traditions en Afrique, qui finissent par se confronter l’une à l’autre au milieu du IIIe siècle. C’est un concile de Numidie qui est le premier témoin des tensions survenues entre les tenants de ces deux traditions, et qui déclenche la controverse officielle. Le De rebaptismate apparaît comme une apologie que l’auteur adresse à son propre camp, alors que celui-là se divise par la défection de plusieurs évêques maurétaniens séduits par la coutume anabaptiste en usage en Numidie.

La perte de l'Esprit Saint et son recouvrement dans l'Église ancienne

La réconciliation des hérétiques et des pénitents en Occident, du IIIe siècle jusqu’à Grégoire le Grand

Series: