Ce livre est le résultat d’un travail acharné, une aventure passionnante avec ses hauts et ses bas qui n’aurait jamais été possible sans vous.

Je tiens, en premier lieu, à remercier ma famille et tout particulièrement mes parents, Madeleine Wyssbrod et Jean-Claude Wyssbrod. Ils ont beaucoup investi pour moi, m’ont encouragé à apprendre dans les livres, mais m’ont également offert la possibilité de découvrir et d’expérimenter le monde en pratique. Durant toutes mes études et surtout durant l’écriture de mon doctorat, j’ai pu compter sur mon père pour effectuer les nombreuses relectures nécessaires et pour assurer l’intendance informatique. Ma mère a également toujours été présente dans les périodes de doute pour me donner la force de continuer à me dépasser. Quant à Adrien Wyssbrod, mon frère, il est mon « binôme » et meilleur ami. J’ai la chance de partager avec lui, non seulement la passion de la recherche et du sport, mais également les rires et les joies d’une fratrie soudée.

Je tiens ensuite à signifier toute ma reconnaissance au Professeur Daniel Kraus (Université de Neuchâtel, Suisse), mon « doctor-vater », pour son esprit critique, sa gentillesse et sa disponibilité. Durant mon parcours de thèse, il m’a coaché, conseillé et encouragé pour que ce travail soit à la hauteur de mes ambitions. Il m’a également offert la possibilité de me former et d’apprendre énormément grâce aux tâches d’assistanat qu’il m’a confiées.

Le Professeur Giovanni Distefano (Université de Neuchâtel, Suisse), rapporteur interne de mon jury de thèse, m’a également suivi dès les prémisses de ce travail. Il a toujours été présent pour me conseiller et m’aider dans mes recherches en droit international public. Je l’en remercie infiniment.

Grâce à mon séjour à Londres, j’ai eu la chance de faire la connaissance du Professeure Malgosia Fitzmaurice (Queen Mary University of London, United-Kingdom), qui m’a non seulement accueillie généreusement à la Queen Mary University of London, mais a également eu l’extrême gentillesse d’accepter d’officier comme expert externe dans mon jury de thèse. Elle m’a finalement offert la chance de pouvoir publier celle-ci. Je tiens à la remercier de tout cœur.

Ma gratitude va également au Professeur Benjamin Richardson (University of Tasmania, Australia) qui m’a réservé un accueil chaleureux lors de mon séjour à l’Université de British Columbia à Vancouver au Canada.

Merci au Professeur Olivier Guillod (Université de Neuchâtel, Suisse) qui a eu l’extrême gentillesse de m’intégrer à l’équipe de l’Institut du droit de la santé et de m’inviter aux écoles doctorales qu’il co-organise avec d’autres Universités francophones.

Merci également au Professeur Duncan Matthews (Queen Mary University of London, United-Kingdom) qui a été d’une extrême bienveillance lors de mon séjour à Londres et m’a offert l’accès à la « Intellectual Property Archive houses the Herchel Smith Intellectual Property Law Collection » ainsi qu’à la bibliothèque de l’« Institute of Advanced Legal Studies ».

Je tiens aussi à remercier le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique qui m’a accordé une bourse Docmobility pour aller effectuer mes recherches à Londres et à Vancouver ainsi que le Professeur Blaise Carron (Université de Neuchâtel, Suisse) qui m’a coaché pour l’obtention de cette bourse.

Mon travail contient de nombreuses références à des concepts de biologie et plus particulièrement de génétique. Le Professeur Felix Kessler (Université de Neuchâtel, Suisse) a eu l’extrême gentillesse de me conseiller dans ces domaines. Qu’il soit ici sincèrement remercié.

Je souhaite également souligner que rien n’aurait été possible sans le dévouement de Nathalie Brunner, Dominique Müller, Jean-Francois Waelchli et Laura Amey qui m’ont aidé à améliorer la syntaxe et l’orthographe de ma thèse. Quant à Jean Perrenoud, il m’a initié à la recherche documentaire, ce qui m’a permis d’élargir considérablement le champ des possibles. Que ces personnes qui ont investi leur temps et leur énergie par amitié à mon égard soient très chaleureusement remerciées.

De nombreux amis et collègues se sont également investis de près ou de loin dans le succès de cette thèse. Ils sont trop nombreux pour leur exprimer ici individuellement ma gratitude. Mais je suis sûre qu’ils se reconnaîtront dans ces quelques lignes. Merci à eux pour les discussions enrichissantes, les relectures, les traductions, les conseils, le soutien, les encouragements et aussi juste pour leur amitié qui m’a donné la force d’aller jusqu’au bout.

Valérie Wyssbrod

Docteur en droitLes Collons, Bienne, avril 2017