Le « Sonnet en X »: néant phonologique et miroitement syntaxique

in Jeux de mots - enjeux littéraires
Restricted Access
Get Access to Full Text

Subject Highlights

 

Résumé

Le Sonnet en X de Mallarmé reflète le thème du vide et du reflet à plusieurs niveaux. Ce bref article relève deux stratégies linguistiques qui ont permis à Mallarmé d’approfondir davantage ces thèmes centraux du poème. D’une part, les six voyelles dans l’hémistiche L’Angoisse ce minuit sont phonologiquement disposées en forme de X: [ã] et [wa] ouvertes s’opposent à [i] et [ɥi] fermées, avec les deux schwa [ə] centraux – voyelle absente par excellence – au croisement du X, le centre du néant phonologique. D’autre part, le dernier tercet du poème contient une inversion syntaxique du verbe se fixe et son sujet, le septuor, qui a pour effet que l’inversion opérée par la glace se trouve directement représentée dans la syntaxe du tercet. Verbe et sujet se trouvent tous deux à la fin de leurs vers respectifs, créant ainsi un double croisement visuel entre les dimensions horizontale et verticale du texte.

Table of Contents

Index Card

Metrics

Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 66 66 10
Full Text Views 13 13 1
PDF Downloads 1 1 0
EPUB Downloads 0 0 0

Related Content