Prosody as Field of Play: A Neglected Issue in the Translation of Nonsense Verse

in Jeux de mots - enjeux littéraires
Restricted Access
Get Access to Full Text

Subject Highlights

 

Résumé

Cet essai examine les aspects prosodiques de traductions françaises du ‘nonsense verse’ de Lewis Carroll et Edward Lear par Henri Parisot. Le ‘nonsense verse’ se caractérise en général par un strict équilibre entre le sens et le non-sens, et entre la forme et le contenu. Si le ‘nonsense verse’ adore jouer avec les mots, et adopte volontiers la tactique de l’incongruité lexicale et de l’ambiguïté, c’est en lui que s’effectue la rencontre arbitraire du rythme et de la rime, à l’intérieur d’une structure métrique rigide. Surtout à cause de la différence entre vers accentué (en anglais) et vers syllabique (en français), que Parisot ne parvient pas à résoudre, il échoue largement à rendre cette ‘rigidité’ prosodique en anglais. Tout en travaillant fort consciencieusement à traduire les jeux de mots des livres sur Alice, il a laissé de côté la régularité rythmique des vers les plus caractéristiques de ces ouvrages, comme des ‘limericks’ de Lear. En plus du verbiage visant à remplir ses vers syllabiques, cela a porté atteinte à l’équilibre sémantique entre sens et non-sens, rendant les vers plus riches de sens qu’ils ne le sont en anglais. Surtout en ce qui concerne les ‘limericks’, on montre qu’un traducteur français aurait bel et bien pu concilier le rythme anapestique ou amphibrachique des originaux avec les exigences du vers syllabique.

Table of Contents

Index Card

Metrics

Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 79 79 11
Full Text Views 25 25 6
PDF Downloads 3 3 2
EPUB Downloads 0 0 0

Related Content