Les Deux Amis et leur(s) double(s)

in La Fontaine en séries
Restricted Access
Get Access to Full Text

Subject Highlights

 

Abstract

La fable des Deux Amis passe communément pour être une des rares fables émouvantes d’un recueil qui préfère le plus souvent la goguenardise sceptique aux beaux sentiments. Elle forme en réalité le second volet d’un diptyque dont L’Ours et l’Amateur de jardins est le premier volet : l’une et l’autre fable sont empruntées à Pilpay et traitent de l’amitié. A les lire à l’affilée, on se demande si la seconde fable ne serait pas, elle aussi, plus ironique que le lecteur moderne ne le dirait au premier regard.