Restricted Access
Get Access to Full Text

Subject Highlights

 

Abstract

La postérité a si bien attaché le nom de La Fontaine au genre de la fable animalière, que l’on méconnaît généralement le nombre de fables sans animaux dans les douze Livres des Fables. C’est méconnaître du même coup que le fabuliste est aussi l’auteur de deux recueils de Contes (au moins) dont la rédaction et la publication sont exactement contemporaines de la diffusion des Fables. Si l’on pose résolument que Contes et Fables ont bien le même auteur, on doit lire comme autant de contes (immoraux) les fables sans animaux, et inversement : traquer dans les Contes autant d’apologues plaisamment amoraux. La confrontation invite à cette question sur l’inspiration de La Fontaine : l’apologue était-il bien son genre ?