Le Chant Du Manchot Empereur Et Sa Signification Adaptative

In: Behaviour

Abstract

Chez les Sphéniscidés, la reconnaissance individuelle est acoustique mais elle est facilitée par le repère topographique que constitue le nid. Chez le Manchot empereur, l'incubation est itinérante. Aussi son comportement vocal est-il particulièrement intéressant à étudier sous ses multiples aspects : 1) Par conditionnement, il a été mis en évidence que les fréquences audibles allaient de 30 à plus de 12 500 Hz. L'intervalle minimum perçu entre 2 sons a été obtenu par la même méthode: il est inférieur à 15 millisecondes alors que la résolution temporelle chez l'homme est de 50 millisecondes. 2) Par des mensurations de sonagrammes, il a été mis en évidence que les chants d'un même individu sont plus de 10 fois plus stables que ceux de l'ensemble de la population. La fixité du découpage temporel fournit une base physique à l'identification acoustique. 3) Après deux échecs dus aux difficultés du terrain, des expériences de phono-comportement ont pu être effectuées sur le Manchot empereur en vue de préciser le paramètre physique de l'identification vocale. Des enregistrements, certains modifiés, des chants du conjoint ont été diffusés aux mâles couveurs et leurs réactions ont été notées. Les résultats montrent que: l'identification vocale existe; l'identification peut se faire à l'aide seulement d'un fragment du chant du conjoint; la modification du rythme du chant (découpage temporel) empêche toute identification; la modification des fréquences du chant ne gène en rien l'identification. Le découpage temporel est donc bien l'élément déterminant de la reconnaissance individuelle chez le Manchot empereur. 4) Les chants des deux sexes ont été ramenés à des types structurels qui permettent d'ébaucher les régles de syntaxe de ce code. 5) Lorsqu'ils se trouvent à moins de 7 mètres l'un de l'autre, les chanteurs évitent de superposer leur chant. 6) Les couples se tiennent muets jusqu'à la ponte. Il a été montré expérimentalement que ce silence avait une valeur de survie en empêchant la formation de trios qui se formeraient par suite de l'absence de barrière territoriale. 7) Une série d'expérimentations a montré en particulier que les mouvements du poussin déclenchent l'adoption mais que les parents reconnaissent leur poussin par son chant. 8) La méthode de mesure des sonagrammes employée précédemment a permis de montrer qu'au niveau individuel, les chants des poussins sont aussi stables que ceux des adultes. Mais la variabilité au niveau de la population est moins grande ce qui entraine une différenciation moins nette des chants de poussins, en accord avec leur plus faible nombre. 9) Un poussin élevé par l'homme ignorait ensuite ses congénères. L'ontogenèse de son chant et de celui des poussins de la colonie a montré qu'à la différence des Manchots territoriaux, la structure du chant ne se modifiait quasiment pas chez cette espèce de l'éclosion au départ en mer, ce qui semble une autre adaptation à l'absence de territoire.

Content Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 93 40 3
Full Text Views 162 2 0
PDF Downloads 21 3 0