A generic pattern of expression for fractions accounts for numerators and denominators, thus generally producing bidimensional numerical expressions. In Qin–Han mathematical texts, fractions were constructed as predicative phrases: the monodimensional expression ‘denominator’s name + fēn’ of a unit fraction 1/n acted as subject, and the numerator’s name acted as predicate. The morpheme zhī could be used as an optional marker of this predicative relation. Later evolutions were not linear, and reveal the effects of language planning and of free linguistic invention, finally giving rise to the inseparable fraction names of Contemporary Chinese.


Un schéma générique pour dire les fractions rend compte des numérateurs et dénominateurs produisant des expressions numériques bidimensionnelles. Dans les textes mathématiques Qin–Han, elles étaient construites comme des énoncés prédicatifs où la désignation monodimensionnelle « nom du dénominateur + fēn » d’une fraction unitaire 1/n servait de sujet et le numérateur de prédicat. Le morphème zhī était utilisé facultativement comme marqueur de cette relation prédicative. Les évolutions de ces expressions n’ont pas été linéaires et révèlent l’action d’inventions et de normalisations linguistiques pour aboutir aux appellations insécables des fractions en chinois contemporain.


Content Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 85 82 3
Full Text Views 123 112 0
PDF Downloads 6 2 0