«Pourquoi tu ne M'écris Plus . . .?»: Les Relations Mixtes et les Frontières Sociales dans le Protectorat Espagnol au Maroc

Hawwa
浏览更多 浏览更少
  • 1 1Universitat Autònoma de Barcelona

Login via Institution

Abstract

Dans le cadre de cet article je propose de reconstruire le rôle joué par les relations mixtes entre les sexes dans un contexte colonial particulier, le Protectorat Espagnol au Maroc (1912-1956) et leur importance comme indicateur des frontières sociales entre Espagnols et Marocains. En deuxième lieu, je montrerai l'importance des facteurs de religion, de parenté et de nationalité dans la construction des barrières contre le métissage. Et enfin, j'analyserai l'influence des systèmes de classification sociale dans l'établissement des frontières de parenté entre les groupes, en fonction de critères de hiérarchie de «culture» ou de «civilisation». Les faits nous révèlent qu'en dépit d'interdictions de la part des deux groupes, il existait des unions hypogamiques entre des femmes espagnoles et des hommes marocains, et qu'à l'inverse, les rapports sexuels entre femmes marocaines et hommes espagnols étaient relégués à la marginalité et considérés comme terrain du dangereux. Les sources utilisées pour cette recherche sont les documents de l'administration du Protectorat Espagnol (Rapports et documents de la Delegación de Asuntos Indígenas , dans l' Archivo General de la Administración d'Alcalá de Henares); la littérature de l'époque sur les relations mixtes; et une trentaine d'entretiens réalisés entre 1997 et 1999 avec des Marocains et des Espagnols ayant vécu dans la zone de Protectorat dans les années 30 et 50. L'exposé est organisé comme suit: une introduction au contexte du Maroc colonial et au cadre juridique lié aux mariages mixtes; le croisement des visions marocaines et espagnoles dans le domaine de la parenté et de la sexualité; l'analyse des relations mixtes sur le terrain et la réaction des autorités coloniales.

内容统计数据

全部期间 过去一年 过去30天
摘要浏览次数 100 54 5
全文浏览次数 86 10 0
PDF下载次数 30 14 0