Some Reflections on Babylonian Exchange during the End of the Third Millennium BC

In: Journal of the Economic and Social History of the Orient
Author: Magnus Widell
View More View Less

Purchase instant access (PDF download and unlimited online access):

€25.00$30.00

Abstract

For some products in the Ur III period, a sufficient number of texts provide their silver equivalences, and the ancient value of the products can be estimated. This paper suggests that we should envision two exchange systems in the Ur III period, which operated within two separate and rather different economic spheres. Local exchange took place, at a stated time and place, for the purpose of individual exchange of goods and services. Through this exchange, regular people would obtain a number of different necessities of life that were not provided by the temple and palace households. This was a barter exchange and the silver values encountered in the Ur III texts do not relate to this exchange. Silver was only used in large-scale transactions of goods and in more significant sales of real estate, humans or livestock. Although we may assume that there was a connection between the official silver equivalences and the actual values of the products and commodities in the local exchange, minor fluctuations and changes in the large-scale exchange system would not affect the bartering values in the local exchange. Nous possédons suffisamment de textes nous indiquant quel était l'équivalent en argent de certains produits de la période d'Ur III pour être à même d'estimer la valeur que ces derniers avaient dans l'antiquité. Le présent article suggère qu'il nous faut imaginer, durant la période d'Ur III, deux systèmes d'échange opérant dans le cadre de deux sphères économiques différentes. Les échanges locaux avaient lieu à un moment et à un endroit déterminés, dans le but d'échanger des biens et des services entre particuliers. Ces échanges permettaient aux gens du peuple de se procurer diverses choses nécessaires à l'existence qui ne leur étaient pas fournies par l'intendance du temple et du palais. Il s'agissait d'un simple troc et la valeur en argent mentionnée dans les textes d'Ur III ne concernait pas ces échanges. L'argent n'était utilisé que lors de transactions de biens se traitant sur une grande échelle ou lors de ventes plus importantes de propriétés immobilières, d'hommes ou de bétail. Bien que l'on puisse supposer qu'il y ait eu un rapport entre l'équivalent officiel en argent et la valeur réelle des produits et des matières premières dans les échanges locaux, des fluctuations mineures et des changements dans le système d'échange à grande échelle n'affectaient pas la valeur des produits troqués lors de ces échanges.

Content Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 57 32 3
Full Text Views 48 8 0
PDF Downloads 14 10 0