Surréalisme et politique – Politique du Surréalisme

Series:

Les avant-gardes inventent dès leur début au XXe siècle des politiques et une forme spécifique du politique, et le surréalisme va le plus loin dans l'interpénétration des domaines politiques et artistiques. A la différence des autres mouvements d'avant-garde historiques, le modèle du surréalisme est encore un défi pour nombre d'écrivains et d'artistes d'aujourd'hui, et ne serait-ce qu'en tant que mort-vivant. Voulant reconduire l'art dans la vie, donc aussi dans la politique et le politique, le surréalisme envisage une transformation de la société mais se révèle finalement résistant contre tous les totalitarismes.
Les contributions de ce volume analysent selon quelle politique artistique le surréalisme peut établir et pratiquer cette position politique, unique dans l'art et la littérature du XXe siècle. Ils abordent ce sujet de perspectives théoriques et médiatiques et des points de vue de la littérature, de l’art, de l’histoire et de la communication. Les essais s'occupent aussi bien de sujets, d'oeuvres et d'auteurs représentatifs du surréalisme historique que du surréalisme d'après-guerre et de sa réception d'aujourd'hui. Ils posent ainsi la question de la nécessité et des possibilités d'un nouvel engagement politique de l'art et de la littérature contemporains.

Hardback : List price

EUR  €73.00USD  $93.00
Table of contents
Wolfgang ASHOLT / Hans T. SIEPE: Introduction: Défense et illustration du surréalisme politique et de la politique du surréalisme
1. Le surréalisme entre la politique et le politique
Carole Reynaud PALIGOT: Ambitions et désillusions politiques du surréalisme en France (1919-1969)
Sven SPIEKER: La bureaucratie de l’inconscient. Le début du surréalisme dans le bureau
Karl Heinz BOHRER: Mythologie et non Révolution
Peter BÜRGER: De la nécessité de l’engagement surréaliste et de son échec
Jacqueline CHENIEUX-GENDRON: Breton, Arendt: Positions politiques, ou bien responsabilité et pensée politique?
2. Politiques des surréalistes et politique du surréalisme
Élena GALTSOVA: Le politique et le théâtre surréaliste
Michael SHERINGHAM: Subjectivité et politique chez Breton
Sjef HOUPPERMANS: René Crevel: politique, littérature et suicide
Irène KUHN: „L’effervescence du grand écart“. Maxime Alexandre ou l’impossible conciliation
Claude BOMMERTZ: „Que le vide explose où chavirent les soleils!“: le lecteur du poème automatique et l’expérience de la „Nuit des éclairs“ chez André Breton, Tristan Tzara, José Ensch et Anise Koltz
Hans T. SIEPE: „Ne visitez pas l’Exposition Coloniale“ – quelques points de repères pour aborder l’anticolonialisme des surréalistes
Effie RENTZOU: „Dépayser la sensation“: surréalisme ailleurs – repenser le politique
Henri BEHAR: Le droit à l’insoumission. Le surréalisme et la guerre d’Algérie
3. Positions politiques après le surréalisme
José VOVELLE: Politique et/ou esthétique de deux post-magrittiens: Mariën et Broodthaers
Andreas PUFF-TROJAN: L’art considéré comme „art de la guérison“. L’aura de l’objet trouvé chez André Breton, Joseph BEUYS, Hermann NITSCH et Rudolf SCHWARZKOGLER
Wolfgang ASHOLT: La „vente Breton“ ou le fantôme du surréalisme
Adresses des auteurs
Index Card
Collection Information