Rétif de la Bretonne spectateur nocturne

Une esthétique de la pauvreté

Series:

À la lumière d’une réflexion sur les motifs politiques à l’origine du sort réservé à l’œuvre de Rétif de la Bretonne par ses contemporains, cet essai propose de replacer l’écriture rétivienne au sein des stratégies de pouvoir qui, de Fontenelle à Marmontel, sont à l’œuvre dans le champ symbolique et culturel des Lumières. À partir d’une étude détaillée de la mise en scène de l’écriture qui ouvre Les Nuits de Paris, l’auteur démontre que Rétif convie son lecteur à une exploration esthétique de la pauvreté en s’inscrivant dans une tradition littéraire qui s’ouvre avec le Spectator d’Addison et Le Spectateur français de Marivaux. En dégageant l’horizon littéraire d’une œuvre qui s’écrit et qui relate avec minutie les étapes de sa genèse et en étudiant le positionnement dans le champ littéraire de son narrateur fictif, le Spectateur nocturne, l’essai dégage ainsi une véritable « posture littéraire » qui amorce la transition entre la figure emblématique du philosophe des Lumières et une conception déjà « moderne » de l’écrivain.

Paperback : List price

EUR  €54.00USD  $68.00
Table of contents
Introduction
Le « je » rétivien et la question du genre
Généalogie du discours sur la ville
La pauvreté à la première personne
Écrire la nuit au dix-huitième siècle
La nuit des masques ou l’allégorie à la première personne
Genèse des Nuits de Paris : réalité et fiction
Figures de l’aveuglement
La parole et la pierre : du temps et de la mémoire
Rétif et son lecteur
La préface des Nuits et ses lecteurs virtuels
L’inscription intradiégétique du lecteur
La parole enchantée
Conclusion
Bibliographie
Index des noms d’auteurs et des œuvres citées
Index Card
Collection Information