Recueil des cours, Collected Courses, Tome 386

Series:

International Law relating to Islands, by S. D. Murphy, Professor at the George Washington University;
La mise en oeuvre des décisions des tribunaux internationaux dans l’ordre interne, par G. Cataldi, professeur à l’université de Naples.

Hardback:

EUR €155.00USD $199.00

Biographical Note

Co-publication with: The Hague Academy of International Law. Sean David Murphy, born 14 October 1960 at Washington, DC (USA). Studied at the Columbia University School of Law (1982-1985), the University of Cambridge (1986-1987), and the University of Virginia School of Law (1993-1995), receiving J.D., LL.M., and S.J.D. degrees respectively. Member, United Nations International Law Commission (since 2012); Special Rapporteur for Crimes against Humanity (since 2014). Patricia Roberts Harris Research Professor, George Washington University Law School (since 1998); Visiting Professor at University of Göttingen (2008), Université de Paris X (Ouest–Nanterre La Défense) (2014), and University of Melbourne (2015) ; Lecturer, United Nations Regional Courses in International Law (for Africa, Arab States, and Asia-Pacific) (since 2015). Law clerk, US District Court, Washington, DC (1985-1986); Attorney-Adviser, Office of the Legal Adviser, US Department of State (1987-1995); Legal Counselor, US Embassy, The Hague, Netherlands (1995-1998); US Agent to the Iran-United States Claims Tribunal (1995-1998). President-elect, American Society of International Law (for 2018-2020) ; Vice-President (2016-2017) ; Counselor (2014-2015); Board of Editors, American Journal of International Law (2000-2010); Board of Editors, Journal of National Security Law & Policy (2010-2015); Member, American Law Institute (since 2012); Adviser, Restatement (Fourth) of the Foreign Relations Law of the United States (since 2012); Member, US Department of State Advisory Committee on International Law (1999-2016); Member, American Branch, International Law Association (since 2012); Member, American Bar Association (ABA) and ABA Section of International Law (since 1998). Recipient of: American Journal of International Law Francis Deák Prize for Outstanding Scholarship by a Younger Author (1995); US Department of State Superior Honor Awards (1989 and 1998); American Society of International Law Certificates of Merit for Preeminent contribution to Creative Scholarship (1997) and for High Technical Craftsmanship (2003). Counsel before the International Court of Justice: for the United States in Elettronica Sicula S.p.A. (ELSI) (United States v. Italy), Aerial Incident of 3 July 1988 (Iran v. United States) (settled), Questions of Interpretation and Application of the 1971 Montreal Convention arising from the Aerial Incident at Lockerbie (Libya v. United States), Oil Platforms (Iran v. United States); for Macedonia in Application of the Interim Accord of 13 September 1995 (the former Yugoslav Republic of Macedonia v. Greece); for Kosovo in Advisory Opinion on Accordance with International Law of the Unilateral Declaration of Independence by the Provisional Institutions of Self-Government of Kosovo ; for Uganda in Armed Activities on the Territory of the Congo (DRC v. Uganda). Associate Member, Matrix Chambers, London, United Kingdom (since 2015). Giuseppe Cataldi, né le 13 juin 1958 à Pérouse (Italie). Licencié en droit cum laude de l’Université de Naples « Federico II » (1981). Chercheur en droit international à l’Université de Naples « Federico II » (1984-1994). Professeur de droit international à l’Université de Naples « L’Orientale » (depuis 1994). Directeur du département des sciences humaines et sociales (2002-2005). Vice-président de l’université (2008-2014). Chargé d’un module « Jean Monnet » (2002-2006), d’une chaire « Jean Monnet » (2006-2012) et d’une Chaire « Jean Monnet » ad personam (2012-2016) de l’Union européenne sur la « Protection des droits de l’homme en Europe ». Directeur du « Centre d’excellence Jean Monnet sur les droits des migrants dans la Méditerranée » (depuis 2014). Membre du conseil scientifique du doctorat en « Etudes internationales » (depuis 2012). Responsable du siège de Naples de l’Institut sur les études juridiques internationales (ISGI) du CNR (Conseil national des recherches) (2004-2014). Directeur des cours de préparation au concours pour la carrière diplomatique de la SIOI (Société italienne pour l’organisation internationale) – siège de Naples (1998-2012). Membre du Groupe d’experts sur la « gouvernance de la mer Méditerranée » nommé par l’Union internationale pour la conservation de la nature (2008-2014). Membre du conseil scientifique du « Centre interuniversitaire sur les droits de l’homme, étrangers, immigration » (CIRDUIS, depuis 2010). Membre de la délégation italienne à la vingt-et-unième session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO (1997). Membre de la délégation de la Commission européenne et rapporteur à la Conférence diplomatique de Crète sur la pêche en Méditerranée (1994). Membre de l’ONG « FREE » ( Fundamental Rights European Experts) groupe (depuis 2014). Professeur invité à l’Université d’Alexandrie (1995-1996), de Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2004), de Cordoba (2006). Président de l’« Assidmer » (Association internationale du droit de la mer, depuis 2011). Membre de la Société italienne de droit international (vice-président, 2012-2013). Membre de la Société française de droit international. Membre du Sénat d’EMUNI (université Euro-Méditerranéenne, depuis 2013). Cofondateur et codirecteur de la revue Diritti umani e diritto internazionale, codirecteur de The Italian Yearbook of International Law.

Table of contents

International Law relating to Islands, by S. D. Murphy, Professor at the George Washington University Excerpt from Table of Contents: Chapter I. Introduction Chapter II. Selected contemporary disputes concerning islands A. North Atlantic Ocean, Mediterranean Sea, and Caribbean Sea B. South Atlantic Ocean C. Southern Ocean D. Indian Ocean E. Pacific Ocean F. Conclusion Chapter III. Definition of an “island” A. Low-tide elevations B. Islands C. Islands that are “rocks” Chapter IV. Methods for acquiring sovereignty over an island A. General points B. Title by discovery and occupation of terra nullius C. Title by international agreement between States D. Title by State succession E. Title by military conquest F. Title by continuous and peaceful display of sovereignty G. Relevance of proximity/contiguity of the island to other features H. Relevance of maps I. Alternative approaches J. Conclusion Chapter V. Islands within boundary rivers or lakes A. General points B. Islands in boundary rivers C. Islands in boundary lakes D. Conclusion Chapter VI. Islands in relation to maritime zones A. Baselines and internal waters of a mainland in relation to nearby islands or low-tide elevations B. Baselines and internal waters of an island not part of a fringe of islands along a mainland C. Islands and the territorial sea D. Islands and the contiguous zone E. Islands and the exclusive economic zone F. Islands and the continental shelf G. Archipelagos H. Islands and historic titles, bays and rights I. Conclusion Chapter VII. Effects of islands on maritime boundary delimitation A. Rules, principles or methods on delimitation of maritime zones generally B. Rules, principles or methods relating to islands when delimiting maritime zones C. Rights and obligations pending resolution of overlapping claims D. Conclusion Chapter VIII. Changes in islands over time A. Ways that islands can change over time B. Legal consequences of changes over time C. Conclusion Chapter IX. Pacific settlement of island disputes A. Overview of LOS Convention dispute settlement B. Islands and negotiation C. Islands and mediation D. Islands and conciliation E. Islands and arbitration F. Islands and judicial settlement G. Commission on the Limits of the Continental Shelf H. Conclusion Chapter X. General conclusions Bibliography La mise en oeuvre des décisions des tribunaux internationaux dans l’ordre interne, par G. Cataldi, professeur à l’université de Naples. Table des matières Introduction générale Chapitre I. Les arrêts de la Cour internationale de Justice dans l’ordre interne 1. Introduction 2. L’encadrement de l’exécution des arrêts de la Cour internationale de Justice (CIJ) dans la question plus générale du règlement des différends entre les parties 3. Les arrêts qui ne demandent pas à être mis en oeuvre et les arrêts qui ne demandent aucune action particulière pour leur exécution 4. Le recours aux juges internes pour l’exécution des arrêts de la CIJ 5. Le recours aux cours des Etats-Unis pour l’exécution des arrêts et ordonnances rendus par la CIJ relativement au droit prévu à l’article 36, paragraphe 1, alinéa b) de la Convention de Vienne du 24 avril 1963 sur les relations consulaires ; l’affaire Breard 6. L’affaire LaGrand 7. L’affaire Avena 8. La mise en oeuvre des décisions de la CIJ et l’articulation interne des compétences de l’Etat 9. Considérations sur la pratique examinée. Le principe de la « présomption positive » ou « négative » relative à l’exécution des décisions de la CIJ 10. L’exécution en Belgique de l’arrêt de la CIJ du 14 février 2002 dans l’affaire du Mandat d’arrêt du 11 avril 2000 (République démocratique du Congo c. Belgique) 11. L’exécution en Italie de l’arrêt de la CIJ du 3 février 2012 dans l’affaire des Immunités juridictionnelles de l’Etat (Allemagne c. Italie ; Grèce (intervenant)). L’arrêt de la Cour constitutionnelle no 248 du 22 octobre 2014 : la théorie des « contre-limites » 12. Le principe de la « présomption positive » dans les décisions des tribunaux arbitraux internationaux 13. Conclusions : l’exécution des arrêts de la CIJ dépend de la manière d’être de chaque ordre interne Chapitre II. Les systèmes renforcés pour l’exécution des arrêts internationaux Section A. Des exemples offerts par la pratique internationale 1. Introduction : les tribunaux arbitraux mixtes institués après la Première Guerre mondiale ; les « commissions de conciliation » mises en place après la Seconde Guerre mondiale ; le régime établi par la Convention pour la canalisation de la Moselle 2. Le Tribunal arbitral Iran-Etats-Unis 3. Les décisions du CIRDI (Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements) 4. Les décisions de la « Chambre pour le règlement des différends relatifs aux fonds marins » Section B. Les décisions de la Cour européenne des droits de l’homme dans l’ordre interne 1. Introduction 2. La Convention dans l’ordre interne des Parties contractantes 3. Les effets des décisions de la Cour de Strasbourg. L’effet de « chose jugée » et l’effet de « chose interprétée » 4. Les obligations découlant de l’article 46 de la Convention 5. La pratique en matière d’exécution des décisions : les arrêts « pilotes » 6. Les mesures individuelles 7. La « satisfaction équitable » prévue à l’article 41 8. L’exécution des ordonnances de la Cour 9. Conclusions Bibliographie générale

Information