Discours sur les méthodes du droit international privé (des formes juridiques de l’inter-altérité)

Series:

Il est frappant que le débat politique dans les démocraties occidentales, polarisé désormais autour de l’identité, collective ou individuelle, tend à emprunter des termes juridiques et, avec eux, de nouvelles formes de dogmatique. A cet égard, le droit est convoqué de plus en plus à titre défensif, pour produire un discours légitimant l’exclusion de l’altérité. Revenir, aujourd’hui, sur les méthodes du droit international privé, s’inscrit ainsi dans le questionnement que doivent mener toutes les sciences sociales et humaines sur les modes d’accueil de la différence des cultures, des pratiques ou des formes de vie. Profondément impliqué dans les processus de transformation que l’on désigne sous l’étiquette, devenue très polémique, de la globalisation, le droit international privé se prête en particulier à une interrogation sur la vision du monde dont il est porteur. Tandis que les divers concepts juridiques qui relèvent spécifiquement de son champ disciplinaire émigrent vers l’arène politique, au service d’une cause défensive ou offensive, protectrice de valeurs menacées ou promotrice de lumières, insulaire ou d’ouverture, selon les cas, elle est traversée en retour par les oppositions qui s’y affrontent autour de la place de l’extranéité au sein de la société nationale.

Prices from (excl. VAT):

€18.00$25.00
Add to Cart
Horatia Muir Watt est professeure des Universités à l’Ecole de droit de Sciences po, Paris. Elle est membre de l’Institut Universitaire de France et de I’Institut de droit international. Elle est directrice de la Revue critique de droit international privé.
Excerpt from Table of Contents

TABLE DES MATIÈRES
Avant-propos
Introduction
L’essentiel de l’introduction
Première partie. Le modèle cloisonné.

Chapitre I. L’éclairage esthétique : l’hypertrophie de la technique.
Section 1 : Faire jouer la « géométrie » du conflit de lois (UKSC)
Section 2. Cliver l’immunité et le fond (CIJ)
Chapitre II. La dimension politique : l’isolationnisme.
Section 1. Repli à l’égard des sources exogènes (USSC)
Section 2. Repli isolationniste et redistribution territoriale des cartes (USSC).
Chapitre III. La corrélation éthique : la défiance.
Section 1. L’autre en (non-) personne : le prisonnier étranger et l’habeas corpus (USSC).
Section 2. L’autre en institution interdite : l’allégorie de l’enfant du fraudeur (Cour de cassation de France)
L’essentiel de la première partie.

Deuxième partie. Le modèle libéral.
Chapitre I. Coordonner les droits en milieu fermé.
Section 1. Aplanir les (trop grandes) différences
Section 2. Elle revient au galop : le retour du refoulé.
Chapitre II. Enoncer l’universel.
Section 1. L’illusion de la neutrali
Section 2. Le dilemme de l’égalité
Chapitre III. La « malédiction » de la tolérance.
Section 1. Le coût de la tolérance
Section II. La tentation de la biopolitique
L’essentiel de la deuxième partie : le modèle libéral.

Troisième partie. Le modèle pluraliste.
Chapitre I. Perspectivisme et ajustement.
Section 1. L’accueil de points de vue multiples
Section 2. Les vrais conflits : de « l’accommodement raisonnable » à l’ultime joker
Chapitre II. L’inter-culturalisme : problème ou solution ?
Section 1. Les multiples avatars du pluralisme : brève clarification préalable.
Section 2. Identité et complexité : le modèle épistémologique de l’inter-altérité
Section 3. Diversité et coexistence : le modèle Méthodologique
Chapitre III. Du bénéfice du doute sceptique.
Section 1. Le décentrement
Section 2. L’hospitalité
L’essentiel de la troisième partie (le modèle pluraliste).
Conclusion générale.
L’essentiel de la conclusion (vers un droit de l’interaltérité)..
Index.
Résumé des chapitres.
L’essentiel de l’introduction.
L’essentiel de la première partie (le modèle cloisonné).
L’essentiel de la deuxième partie (le modèle libéral).
L’essentiel de la troisième partie (le modèle pluraliste).
L’essentiel de la conclusion (vers un droit de l’interaltérité).
A propos de l’auteur.